Le syndicat agricole Confédération paysanne exige que la France se conforme au nouveau règlement européen sur l’identification électronique des petits ruminants.

La Conf’rappelle que ce nouveau règlement «supprime l'obligation d'identification électronique pour une grande partie des petits ruminants nés et abattus en France», mais que «le ministère français de l'Agriculture traîne des pieds pour faire évoluer la réglementation nationale». Le syndicat agricole,  indique qu’il «prendra toutes les dispositions juridiques nécessaires afin de permettre enfin aux éleveurs et aux éleveuses de petits ruminants d'utiliser les outils de traçabilité adaptés à leurs pratiques et à leurs circuits de commercialisation» faute d’une mise en application rapide du règlement.

Et de rappeler que «l'identification électronique obligatoire génère donc toujours des problèmes multiples dans les élevages (…), rarement compensés par une valorisation de cette technologie», laquelle «est totalement inutile dans les élevages dont les animaux sont destinés à être abattus localement».

Communiqué La Conf’ – 21 juin 2021

La fédération agriculture de la CFDT plaide pour une revalorisation des salaires des personnels des chambres d’agriculture.

La FGA-CFDT fera valoir, lors de la prochaine réunion de la commission nationale paritaire, «augmentation de la valeur du point ; (…) points en plus sur tous les indices de base avec répercussion sur les indices totaux» ainsi qu’une «révision des grilles de classification» des salariés des chambres d’agriculture. Elle rappelle que, depuis 8 ans, une seule hausse a été consentie, de telle sorte notamment que «les salaires d’embauche (son-NDLR) très faibles». 

Communiqué FGA-CFDT– 18 juin 2021

Le syndicat hôtelier UMIH se félicite de l’arrivée sur le marché du ticket-restaurant, d’une offre exonérée de commission au bénéfice de l’émetteur. 

L’UMIHsalue, plus particulièrement, l’opérateur Worklife comme étant «le premier et le seul à ce jour émetteur solidaire avec les restaurateurs qui ne leur prend pas de commission», non sans rappeler que les frais de commission «n’ont cessé d’augmenter ces dernières années et peuvent représenter aujourd’hui, jusqu’à 5% du montant HT de la transaction». La nouvelle offre se limite aux «frais bancaires classiques» et n’implique pas «de long délai de remboursement». En outre, «les entreprises payent de 1€ à 5€/mois/salarié pour la carte Worklife, apportant ainsi leur soutien aux restaurateurs», et «au-delà du simple titre-restaurant  (elle-NDLR) permet de valoriser sur une application mobile l’ensemble des avantages sociaux de l’entreprise». 

L’organisation soutient d’autant plus l’initiative que «la crise Covid-19 a fragilisé le secteur de la restauration comme jamais» et que «Worklife soutient (…) la position de l’UMIH d’encadrer les commissions des titres restaurants».

Communiqué UMIH – 17 juin 2021

Tags:

Le syndicat CGT conteste le fait qu’il y ait urgence à une négociation paritaire sur l’évolution du régime de retraite complémentaire Agirc-Arrco. 

La CGT, au vu de la volonté du Medef de «mener, à la hussarde et sur une courte période, c’est-à-dire durant 3 semaines à compter du 21 juin, des négociations sur la retraite complémentaire», marque son opposition, du fait notamment que «au cours de sa conférence de presse du 16 mars dernier, la direction de l’Agirc-Arrco faisait état de “réserves solides: environ 9 mois d’allocations d’avance sans aucune nouvelle entrée de ressources” et “d’une absence totale d’endettement”». Sur le fond, le syndicat déplore que «les précédentes réformes des régimes complémentaires ont déjà entrainé un effondrement du niveau des pensions» et que de nouveaux projets ne viennent «étendre à l'ensemble du salariat les méfaits du système par points Agirc-Arrco».

Communiqué CGT – 17 juin 2021