Le syndicat Force ouvrière fait part au Premier ministre de son opposition à plusieurs projets de réforme portés par le Gouvernement et plaide pour une approche sociale de la sortie de crise

Reçue à Matignon (21 juin 2021), la délégation de FO, dont le secrétaire général Yves Veyrier, présentait au Premier ministre les revendications actées par son comité fédéral. Concernant la sortie de crise, le  syndicat plaide notamment pour que «la campagne de vaccination à l’intention de l’ensemble des salariés» soit soutenue, pour la levée des «dispositions restrictives en matière de libertés et que soit rétabli l’exercice plein et entier des droits syndicaux», pour qu’il «soit mis fin aux dispositions dérogatoires au code du travail qui ne se justifient ni d’un point de vue sanitaire ni quant à la préservation de l’emploi». S’il soutient «l’activité partielle permettant d’éviter les suppressions d’emplois», il n’en déplore pas moins «la réduction du niveau d’indemnisation de l’activité partielle de droit commun».

Rappelant son opposition à «la réforme de l’assurance chômage» ainsi qu’à «retour à la réforme des retraites», Force ouvrière conteste aussi les «dispositions contenues dans la loi Sécurité globale, les décrets sécurité intérieure comme dans le projet relatif aux principes de la République». Enfin, la confédération souligne «la nécessité pour l’ensemble de la fonction publique d’une approche à partir des besoins de la population et non de la logique permanente de la réduction de la dépense publique».

Communiqué FO – 21 juin 2021