La fédération des entreprises souhaite que la nouvelle version de la loi EGAlim généralise le «prix rémunérateur» à la production agricole comme agro-alimentaire

Si la FEEF est favorable à la «nouvelle loi EGAlim pour mieux rémunérer les agriculteurs», elle n’en estime pas moins que «les mécanismes prévus dans le texte constituent un grave danger pour les PME agroalimentaires françaises», lesquelles seront «prises en étau entre des coûts agricoles non négociables et des baisses de tarif systématiques imposées par la grande distribution». Dès lors, il convient de le compléter «pour rendre aux transformateurs PME le respect de leur tarif» et leur permettre «de répercuter à la grande distribution les coûts agricoles ainsi que les coûts liés à la transformation pour créer de la valeur afin de mieux la répartir». 

Communiqués FEEF – 14 juin 2021