Pour le syndicat agricole Confédération paysanne, l’aide prévue pour le maraîchage dans le cadre de la révision de la politique agricole commune revient à sacrifier la filière. 

La Conf’ réagit à l’annonce du ministère de l’Agriculture aux organisations professionnelles agricoles (16 juin 2021) d’une «aide couplée au petit maraîchage et petits fruits», qu’il estime être d’un «montant dérisoire», d’où l’obligation de «définir un ciblage drastique, au point que cette aide n'est ni une aide couplée au maraîchage, ni une aide aux petites fermes». L’organisation doute, en outre de «sa recevabilité par la Commission européenne». 

Pour la Confédération paysanne, «le secteur des fruits et légumes a besoin d'une véritable aide (…) qui prime les premiers hectares de toutes les fermes» et «toutes les petites fermes ont besoin que soit activée l'aide aux petits agriculteurs prévue dans le règlement européen». Il faut, plus généralement, que le ministère soit cohérent avec l’ambition affichée de «souveraineté alimentaire». 

Communiqué La Conf’ – 16 juin 2021

Pour le syndicat UNSA, il faut mieux réguler les contrats courts dans le cadre du dialogue social de branche. 

L’UNSA réagit favorablement aux propositions d’un rapport parlementaire (15 juin 2021) consacré à la régulation des contrats à durée déterminée d’usage (CDD-U). Le texte prévoit notamment «la délimitation du CDD-U à certains secteurs, la requalification en CDI, l’accès à la formation ou encore la généralisation de la prime de précarité», «un meilleur suivi du recours aux CDD-U» ainsi qu’une régulation par «le dialogue social, (…) la négociation collective de branche». Ces propositions doivent conduire à une «une évolution de la législation». 

Communiqué UNSA – 16 juin 2021

Les fédérations syndicales CGT Cheminots et Mines-Énergie se mobilisent le 22 juin pour marquer leur opposition à la casse des services publics du rail et de l’énergie.

Les affiliés de la CGT des secteurs du transport ferroviaire et de l’énergie dénoncent une politique nationale axée libéralisation sous l’impulsion de la Commission européenne. La CGT Mines-Energie s’oppose au projet de «démantèlement d’EDF», préconisant plutôt «le retour à 2 EPIC (…) nationalisés de l’électricité et du gaz». Pour la CGT Cheminots, il faut revenir sur un projet qui impose «la concurrence (…) alors qu’elle ne règlera aucune des difficultés rencontrées par les usagers (…) complexifiera le système, affaiblissant la sécurité, l’offre et l’égalité d’accès (…) au train» et ouvrir «le débat d’une réappropriation publique de l’entreprise SNCF et d’un véritable engagement de l’Etat en faveur du transport public ferroviaire». 

Communiqué commun CGT Cheminots, CGT Mines-Energie – 16 juin 2021

La fédération Santé du syndicat CGT plaide pour l’abandon de l’accord de méthode de la mission Laforcade et l’ouverture de négociations sociales pour revaloriser durablement les conditions de travail des personnels. 

La CGT-Santé a appelé à mobilisation (15 juin 2021) des personnels de santé. Un appel motivé par le fait que «malgré les promesses du président de la République, le constat reste le même: des salaires et des conditions de travail déplorables, une absence de reconnaissance de notre secteur et de nos métiers, malgré leur rôle indispensable dans notre société». Pour le syndicat, il faut aller plus loin que les propositions de la mission Laforcade, et «élargir le périmètre d’octroi du complément de traitement indiciaire (…)à tous les professionnels (…) privés comme publics, du secteur médico-social, de la protection de l’enfance et du social et de celui des soins à domicile». La négociation doit aussi conduire à revaloriser les salaires, engager des «recrutements massifs», améliorer «les garanties collectives». 

Communiqué CGT Santé – 16 juin 2021

L’organisation professionnelle représentant le mouvement HLM fait part de son inquiétude pour la production de logement du fait de la pénurie de matériaux. 

L’USH ne peut que regretter, à cet égard, «la baisse structurelle et continue, ces dernières années, des capacités de production européennes, et singulièrement françaises». En tout état de cause, la production de logements sociaux pourrait être très impactée par «la pénurie de bois et d’acier» et, corrélativement, par «le coût de la construction et de la rénovation», «une moindre prévisibilité des coûts de production». L’union s’engage donc «activement (dans-NDLR) la médiation nationale lancée par le ministre de l'Economie (…) aux côtés des fédérations professionnelles» et «accompagne (…) une démarche de concertation locale entre acteurs régionaux, pour favoriser la mise en place de solutions opérationnelles adaptées aux spécificités de chaque territoire».

Communiqué USH – 16 juin 2021