L’établissement public France Agrimer se substitue, en 2008, à un ensemble de structures (offices, fonds de soutien) dont la première, l’Office interprofessionnel du blé, a été créée dans les années 1930, afin de réguler le marché du blé et de garantir un revenu aux producteurs. Son modèle a été ensuite démultiplié pour l’ensemble des filières agricoles et adapté, à partir de 1960, aux évolutions de la politique agricole commune. 

L’Institut national de l’origine et de la qualité joue depuis 1935, un rôle important dans la structuration des filières agricoles. Associant représentants d’institutions professionnelles et pouvoirs publics, il a notamment été le moteur de la création et de la consolidation des appellations et labels de qualité, en même temps que le levier de création des interprofessions, notamment dans le domaine des vins et spiritueux.

La Ligue de football professionnel inaugure un modèle spécifique d’organisation du sport professionnel en France, comme élément d’un système d’intervention étatique soutenu qui a du néanmoins s’adapter aux enjeux économiques, notamment pour les clubs. Il existe aujourd’hui 7 ligues habilitées par leur fédération d’affiliation respective à l’organisation des compétitions entre professionnels, la promotion et le développement de la pratique professionnelle et des clubs. En parallèle, se sont développés les syndicats professionnels dédiés à la défense des intérêts des clubs professionnels.

Institué en 1924, après une longue genèse, le réseau des chambres d’agriculture s’est imposé dans les années 1950 à 1970 comme l’un des éléments moteurs de l’armature des institutions professionnelles agricoles, par son expertise en matière de vulgarisation et formation. Un repositionnement stratégique s’opère aujourd’hui autour de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, sous forte contrainte des pouvoirs publics.